Liga – 14ème journée : Tenu en échec face à Bilbao, le Real Madrid reste à huit points de Barcelone

Les Merengues n’ont pas pu mieux faire qu’un triste match nul (0-0) face à l’Athletic Bilbao, ce samedi à San Mamés.

 

 

La journée avait pourtant bien commencer pour la Maison Blanche avec le nul du rival barcelonais sur sa pelouse contre le Celta Vigo (2-2). Le Real avait donc la possibilité de revenir à six points de son ennemi de toujours, tout comme ses voisins de l’Atlético qui se sont imposés à domicile face à la Real Sociedad.

En l’absence de Bale, encore une fois blessé, coach Zidane a aligné son onze préférentiel : Navas dans les buts; Ramos, Varane, Marcelo et Carvajal en défense; Casemiro, Kroos et Modrić au milieu de terrain; Isco en 10 avec Benzéma et Ronaldo devant lui pour animer le jeu offensif. Encore le 4-4-2. Dans l’ensemble, les madrilènes ont eu la possession mais une possession stérile car ils n’ont su trouver le chemin des filets. Et pourtant, ils ont de nombreuses occasions à l’instar de Benzéma, Ronaldo ou Kroos. 

Comme un malheur n’arrive jamais seul, Ramos a été expulsé à la suite d’un deuxième carton jaune. Le capitaine a souvent tendance à être dans les mauvais coups alors qu’il est censé montrer l’exemple. Au passage, il devient le joueur ayant reçu le plus de cartons rouges dans toute l’histoire de la Liga (19). C’est son 24ème cartons rouges en carrière (19 en Liga, 3 en Ligue des Champions et 2 en Copa del Rey).

En plus de cela, Casemiro et Carvajal ont reçu un carton jaune et seront aussi suspendus pour la 15ème journée de Liga au Santiago Bernabéu face à Séville. Des absences qui risquent de peser lourdement avec la grande forme actuelle des sévillans.

Il est clair que l’absence de Bale fait du mal au Real Madrid. Disponible et en forme, le gallois est un renfort de taille. Vivement qu’il soit enfin épargné par ses pépins physiques. Son retour coïncidera certainement avec le retour du 4-3-3 qui fait la force du club madrilène depuis plusieurs saisons. Un jeu direct qui contraste avec la possession stérile et l’inefficacité offensive, symbolisées par la tendance d’Isco à compliquer le jeu et par le manque de réalisme de Benzéma et de Ronaldo.

Le comble, c’est le fait que Zidane aime faire des changements tardifs comme s’il était interdit de changer une équipe qui ne gagne pas. Incroyable ! Un Vázquez aurait pu entrer et apporter de la vitesse sur le côté droit dans un 4-3-3 avec Ronaldo à gauche et Benzéma en pointe. Kovačić (entré à la 82′ à la place d’Isco) aurait simplement pu permettre de faire souffler Modrić ou Kroos.

Par ailleurs, il faut être véridique. Mayoral (entré à la 82′ à la place de Benzéma) n’est pas un concurrent sérieux pour Benzéma. Il serait judicieux de recruter un autre attaquant de grand talent et/ou expérimenté dès cet hiver, qui pourrait débloquer des situations compliquées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *